Le tabagisme est associé au risque de cancer du rein d’après une méta-analyse

  • Liu X & al.
  • Crit Rev Oncol Hematol
  • 29 juil. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une méta-analyse démontre un risque plus élevé de 26 %, 39 % et 20 % de cancer du rein chez les personnes ayant déjà fumé, les fumeurs actuels et les anciens fumeurs, respectivement, comparativement aux personnes n’ayant jamais fumé.
  • Le risque augmentait de manière non linéaire en fonction de l’intensité du tabagisme, et de manière linéaire en fonction de la durée du tabagisme.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette association souligne l’importance des programmes de sevrage tabagique et des conseils aux patients.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit d’une méta-analyse de 56 études.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Comparativement aux personnes n’ayant jamais fumé, un risque significatif de cancer du rein a été observé chez :
    • les personnes ayant déjà fumé (risque relatif combiné [RRc] : 1,26 ; IC à 95 % : 1,19–1,33) ;
    • les fumeurs actuels (RRc : 1,39 ; IC à 95 % : 1,28–1,51) ;
    • les anciens fumeurs (RRc : 1,20 ; IC à 95 % : 1,14–1,27).
  • Le risque de cancer du rein augmentait :
    • de manière non linéaire en fonction de l’intensité du tabagisme : RRc5 cigarettes/jour : 1,18 (IC à 95 % : 1,11–1,26) ; RRc10 cigarettes/jour : 1,36 (IC à 95 % : 1,22–1,52) ; RRc30 cigarettes/jour : 1,72 (IC à 95 % : 1,52–1,95) ;
    • de manière linéaire en fonction de la durée du tabagisme : RRc10 ans : 1,24 (IC à 95 % : 1,04–1,47) ; RRc25 ans : 1,70 (IC à 95 % : 1,10–2,64).
  • Une tendance linéaire vers un risque plus faible de cancer du rein a été observée après 10, 20 et 30 ans d’arrêt chez les anciens fumeurs, comparativement aux fumeurs actuels, mais cette association n’a pas atteint le seuil de significativité.

Limites

  • Hétérogénéité significative entre les études.