Le t-PA est sûr en deuxième administration


  • Univadis
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’activateur tissulaire du plasminogène (Tissue Plasminogen Activator, t-PA) semble sûr chez les patients présentant une récidive d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Pourquoi est-ce important ?

  • Jusqu’à 25 % des AVC sont récurrents, et le traitement par t-PA est efficace dans ces cas, même si le médicament thrombolytique a été utilisé auparavant.

Principaux résultats

  • L’utilisation répétée du t-PA par voie intraveineuse pour la récidive d’AVC ischémique aigu n’a pas été associée à un risque accru d’hémorragie intracérébrale (RC : 0,8 ; IC à 95 % : 0,5–1,3 ; P = 0,38).
  • L’utilisation répétée du t-PA n’était pas associée à un risque accru de décès (RC : 0,7 ; IC à 95 % : 0,5–1,1 ; P = 0,13).

Conception de l’étude

  • Des chercheurs ont étudié les résultats de tous les adultes présentant un AVC ischémique aigu ayant reçu du t-PA dans des hôpitaux de Californie, de New York et de Floride entre 2005 et 2013, à l’aide des codes de la classification internationale des maladies, neuvième révision, modification clinique (CIM-9-MC).
  • Ils ont identifié 35 307 patients présentant un AVC ischémique aigu traité par t-PA.
  • Dans ce groupe, ils ont identifié 385 patients (1,1 % du total) ayant précédemment reçu du t-PA pour un AVC aigu.

Limites

  • L’étude était une analyse rétrospective des informations hospitalières basées sur les codes des hôpitaux.

Commentaires des experts

  • « Il existe plusieurs obstacles à l’utilisation du t-PA dans le cadre de l’accident vasculaire cérébral aigu. Certains obstacles ne sont pas de réelles contre-indications, mais des “contre-indications perçues”. Les cliniciens ne doivent pas s’interdire d’utiliser le t-PA chez un patient ayant déjà reçu une dose de t-PA par le passé. L’utilisation répétée du t-PA après une journée n’entraînera théoriquement pas de taux plasmatiques toxiques. En effet, la demi-vie du t-PA est de 6 min, et l’on estime que 80 % du t-PA est éliminé dans l’urine 18 heures après l’administration. » — Rohan Arora, MBBS, directeur du service AVC, Long Island Jewish Forest Hills Hospital de New York. Il n’a pas participé à l’étude.