Le SDRA chez les patients atteints du COVID-19 semble familier, selon une étude observationnelle de grande envergure

  • Intensive Care Med

  • Par Jenny Blair, MD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les stratégies de ventilation standard visant à protéger les poumons pourraient suffire pour les patients atteints de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) et présentant un syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA).

Pourquoi est-ce important ?

  • Une compliance respiratoire quasi normale a été rapportée chez les patients présentant un SDRA qui sont positifs au COVID-19.
  • La question de savoir si un SDRA résultant du COVID-19 implique une approche non standard pour la ventilation artificielle a fait l’objet de débats.

Principaux résultats

  • Les données relatives à la compliance étaient disponibles chez environ 40 % des patients.
    • Parmi ces patients, 78 % présentaient une faible compliance. Chez plus d’un tiers des patients, le SDRA était sévère.
  • Les valeurs médianes étaient statistiquement comparables à celles constatées dans des études de grande envergure menées auprès de patients présentant un SDRA ne résultant pas du COVID-19 :
    • Compliance du système respiratoire (Csr) à l’inclusion, pression de plateau, pression motrice.
    • Mortalité toutes causes confondues à 28 jours.
  • Le volume courant et la pression positive en fin d’expiration (PPFE) n’ont pas varié avec la Csr et la sévérité de la pneumopathie.
  • Volumes courants médians :
    • À l’inclusion : 6,9 ml/kg de poids corporel prédit (PCP ; intervalle interquartile [IIQ] : 6,3–7,8).
    • Valeur la plus élevée : 8,4 ml/kg PCP (IIQ : 7,3–9,5).
  • PPFE médiane :
    • À l’inclusion : 12 cmH2O (IIQ : 11–14).
    • Valeur la plus élevée : 14 cmH2O (IIQ : 12–15).

Méthodologie

  • Une étude multicentrique, prospective et observationnelle a été menée auprès de patients atteints du COVID-19 et d’un SDRA sous ventilation artificielle dans 36 unités de soins intensifs (USI), dans la péninsule ibérique, en mars et en juin 2020 (n = 742).
  • Les auteurs ont rapporté les caractéristiques cliniques, les paramètres des ventilateurs et les résultats.
  • Financement : Instituto de Salud Carlos III (Espagne) ; Instituts de recherche en santé du Canada.

Limites

  • Étude non randomisée.
  • Il n’a pas été possible d’établir de liens entre les stratégies de ventilation et les résultats.