Le score GALAD permet d’identifier un carcinome hépatocellulaire dans le cas d’une stéatose hépatite non alcoolique

  • Clinical Gastroenterology and Hepatology

  • Par Emily Willingham, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le score GALAD permet d’identifier un carcinome hépatocellulaire (CHC) de stade précoce chez les patients atteints d’une stéatose hépatite non alcoolique (SHNA), indépendamment de la présence d’une cirrhose, avec une sensibilité et une spécificité supérieures à 90 %.
  • Les résultats d’une étude rétrospective allemande de cas-témoins ont été confirmés par une étude de cohorte prospective au Japon.

Pourquoi est-ce important ?

  • La précision de ce score en fait un outil prometteur pour la surveillance d’une population chez qui l’échographie peut avoir une utilité limitée.

Principaux résultats

  • Dans l’étude allemande, le score GALAD s’est montré supérieur aux valeurs des marqueurs tumoraux (P 
  • GALAD : 0,96 ;
  • α-fœtoprotéine : 0,88 ;
  • α-fœtoprotéine-L3 : 0,86 ;
  • décarboxyprothrombine (DCP) : 0,87.
  • Les valeurs d’ASC pour le score GALAD étaient élevées, que les patients présentent (0,93) ou non (0,98) une cirrhose.
  • Le seuil optimal du score GALAD pour la maladie de stade précoce a été identifié comme étant de -1,334 (la sensibilité et la spécificité variaient selon les critères appliqués).
  • Dans l’étude japonaise, le score GALAD était plus élevé chez les patients ayant développé un CHC jusqu’à 1,5 an avant le diagnostic, avec des scores moyens supérieurs à -0,63 environ 200 jours avant le diagnostic de CHC.
  • Protocole de l’étude

    • Une étude rétrospective de cas-témoins a été menée auprès de 357 patients (dont 126 atteints d’un CHC), dans 8 centres allemands.
    • Une étude de cohorte prospective a été menée au Japon auprès de 389 patients, suivis pendant 167 mois (médiane) ; 26 ont développé un CHC.
    • Financement : Deutsche Forschungsgemeinschaft ; autres.

    Limites

    • Le nombre de patients atteints d’un CHC de stade précoce était faible.