Le score de risque polygénique et les antécédents familiaux sont des facteurs prédictifs indépendants de cancer de la prostate

  • Na R & al.
  • JAMA Netw Open
  • 2 déc. 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un score de risque génétique (SRG) plus élevé et des antécédents familiaux positifs sont associés à un risque significatif de cancer de la prostate (CaP).

Pourquoi est-ce important ?

  • Associer les antécédents familiaux et le SRG peut améliorer la stratification des patients et les stratégies de dépistage.

Protocole de l’étude

  • Une analyse secondaire de 3 225 hommes (âge : 50–75 ans) issus de l’essai randomisé et contrôlé contre placebo REDUCE, mené en ouvert pendant 4 ans.
  • Le SRG a été calculé en utilisant les polymorphismes nucléotidiques simples établis associés au risque de CaP.
  • Financement : Institut national américain du cancer (National Cancer Institute).

Principaux résultats

  • Taux de détection du CaP selon le groupe de risque du SRG :
    • 14 %, 22 % et 32 % dans les groupes de risque faible, moyen et élevé, selon le SRG, respectivement (P-tendance 
  • Le taux de détection du CaP était de 27 % chez les hommes ayant des antécédents familiaux, contre 21 % chez ceux sans antécédents familiaux (P = 0,02).
  • La survie sans diagnostic de CaP (SSDC) était moins bonne chez les personnes suivantes :
    • Hommes du groupe de risque le plus élevé selon le SRG (χ2 = 53,3 ; P-tendance 
    • Hommes ayant des antécédents familiaux de CaP, comparativement à ceux sans antécédents (73 ans contre 77 ans ; χ2 = 0,59 ; P 
  • La SSDC était nettement moins bonne chez les hommes des groupes de risque plus élevé ou chez ceux ayant des antécédents familiaux (χ2 = 63,0 ; P logarithmique par rangs 
  • Une association indépendante a été identifiée entre le SRG (β = 0,28 ; P 2 = 0,19 ; P = 0,91).

Limites

  • Il est possible que ces résultats ne puissent pas être généralisés aux hommes non européens.