Le score C2HEST pour prédire le risque de FA en post-AVC

  • Li YG & al.
  • J Am Heart Assoc
  • 2 juil. 2019

  • Par Agnès Lara
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le score C2HEST (Coronary artery disease or Chronic obstructive pulmonary disease (1 pint chacun), Hypertension (1 point), Elderly (2 points), Systolic heart failure (2 points), Thyroïd disease (1 point)) initialement créé pour prédire la survenue de fibrillation auriculaire (FA) en population générale asiatique, peut être utile pour repérer spécifiquement les sujets à risque de FA en post-AVC et au sein d’une population européenne.
  • Évalué sur une cohorte française de patients ayant subi un AVC ischémique, ce score s’est montré plus performant que le score CHA2DS2-VASC et Framingham pour prédire les sujets plus à risque de développer une FA.

 

Pourquoi cette étude a-t-elle été réalisée ?

Les recommandations européennes préconisent de rechercher une FA masquée chez les sujets ayant eu un AVC. Un test facilement réalisable en clinique pourrait être utile pour stratifier le risque et adopter une stratégie de dépistage plus adaptée. Le score C2HEST avait été initialement créé pour prédire la survenue de FA et avait été validé sur de larges populations asiatiques. Une équipe franco-sino-britannique a voulu savoir s’il conservait son utilité en post-AVC et auprès de populations européennes.

Méthodologie 

À partir des registres du PMSI, les données de tous les patients admis à l’hôpital en France entre janvier 2008 et décembre 2012 pour un AVC ischémique ont été collectées et les scores CHA2DS2-VASC (risque embolique artérielle chez les patients avec FA), Framingham (risque de survenue d’un événement cardiovasculaire) et C2HEST ont été calculés.

Résultats

Une cohorte de 240.459 patients a ainsi pu être analysée et suivie sur une durée de 7,9 mois. Parmi les patients inclus, 14.095 ont développé une FA.

En analyse multivariée, la survenue d’une FA était associée à la présence d’une insuffisance cardiaque, un âge ≥75 ans, une maladie coronarienne, valvulaire, rénale, une BPCO ou une hypertension, avec un risque multiplié par deux pour les deux premiers paramètres. Or tous ces paramètres sont pris en compte par le score C2HEST.

L’incidence de FA augmentait avec le score C2HEST de 3,19% pour des scores de 0 à 1, à 14,64% pour des scores ≥4 points. Cette gradation du risque était retrouvée sur les courbes de Kaplan-Meier.

Concernant le pouvoir discriminant, le score C2HEST s’est montré plus performant que le score CHA2DS2-VASC et Framingham, permettant une amélioration de la stratification du risque et laissant présager une plus grande utilité en clinique pour repérer les patients à risque de FA. Cette performance était maintenue quels que soient le sexe ou les tranches d’âge (≥75 ans ou