Le risque de suicide et d’automutilation est presque triplé chez les patients atteints du syndrome des jambes sans repos


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le syndrome des jambes sans repos (SJSR) est associé à un risque presque triplé de suicide et d’automutilation, selon une nouvelle recherche publiée dans la revue JAMA Network Open.

En s’appuyant sur des données de masse, des chercheurs américains et chinois ont constaté que les personnes atteintes d’un SJSR présentaient un risque de suicide ou d’automutilation 2,7 fois plus élevé, même après une correction pour prendre en compte des affections telles que la dépression, l’insomnie et le diabète, entre autres.

L’étude de cohorte a examiné les données nationales de demandes de remboursement pour la période 2006–2008 (inclusion) et de nouveau 6 années plus tard (2009–2014), pour 24 179 patients et patientes non enceintes atteints d’un SJSR et pour 145 194 témoins appariés en fonction de l’âge et du sexe sans SJSR, sans tendances suicidaires et d’automutilation et sans maladie cardiovasculaire ou cancer à l’inclusion.

Parmi 169 373 participants de la présente analyse, 119 cas incidents de suicide et d’automutilation ont été identifiés durant un suivi moyen de 5,2 ans. Les personnes atteintes d’un SJSR présentaient un risque plus élevé de suicide ou d’automutilation, par rapport à celles sans SJSR, après une correction pour prendre en compte les facteurs liés au mode de vie, la présence de maladies chroniques et l’utilisation de médicaments (rapport de risque corrigé [RRc] : 2,66 ; IC à 95 % : 1,70–4,15).

L’association significative entre le SJSR et le suicide ou l’automutilation a perduré après l’exclusion des personnes souffrant de dépression, d’insomnie, d’apnée obstructive du sommeil et d’autres affections chroniques courantes (RRc : 4,14 ; IC à 95 % : 2,17–7,92).