Le risque de récidive d’AVC est plus élevé pour les survivants d’origine ethnique noire

  • Kamel H & al.
  • JAMA Neurol
  • 24 févr. 2020

  • Par Susan London
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients d’origine ethnique noire présentaient un risque corrigé de récidive 60 % plus élevé dans les 90 jours suivant un accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique mineur ou un accident ischémique transitoire (AIT), par rapport à leurs homologues d’origine ethnique blanche.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les résultats pourraient soutenir la mise en œuvre de soins post-AVC stratifiés selon le risque, avec une intensification des efforts concernant les interventions secondaires pour les survivants d’origine ethnique noire.

Principaux résultats

  • Risque cumulé à 90 jours de nouvel AVC ischémique :
    • 8,5 % chez les patients d’origine ethnique noire ; et
    • 5,3 % chez les patients d’origine ethnique blanche.
  • Le risque de récidive après une correction complète était plus élevé pour les patients d’origine ethnique noire que pour les patients d’origine ethnique blanche (RR : 1,6 ; IC à 95 % : 1,1–2,3).
  • Les résultats étaient similaires :
    • après avoir ignoré l’événement incident (l’AIT, par rapport à l’AVC mineur) ;
    • après avoir restreint les analyses aux centres ayant inclus des patients d’origine ethnique noire ;
    • après la correction par score de propension ; et
    • après l’imputation de l’origine ethnique manquante.
  • Aucune interaction significative n’a été constatée entre l’origine ethnique noire et l’âge, l’attribution du traitement, le caractère lacunaire ou non lacunaire de l’événement de référence et la pression artérielle (PA) systolique à l’inclusion.
  • Le risque n’a pas augmenté de manière significative pour les patients d’autres origines ethniques.

Protocole de l’étude

  • Une analyse secondaire a été réalisée sur un essai contrôlé randomisé multicentrique, aux États-Unis, portant sur un traitement antiplaquettaire pour le traitement d’un AVC ischémique mineur ou d’un AIT à haut risque (essai POINT).
  • 4 044 adultes dans les 12 heures ayant suivi la survenue de l’événement : 72,7 % de patients d’origine ethnique blanche, 22,7 % de patients d’origine ethnique noire, 4,5 % de patients d’autres d’origines ethniques.
  • Critère d’évaluation principal : un nouvel AVC ischémique sous 90 jours.
  • Financement : Institut national américain des troubles neurologiques et des AVC (National Institute of Neurological Disorders and Stroke) ; Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH).

Limites

  • Le caractère généralisable des résultats est incertain.
  • Des facteurs de confusion résiduels n’ont pas été mesurés.
  • Absence de suivi au-delà de 90 jours.