Le risque de mortalité par COVID-19 est finalement évalué en fonction du type de diabète

  • NHS England

  • Par Miriam Tucker
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.
  • Remarque : À titre d’exception durant cette période de crise sanitaire, certaines des publications mentionnées sont, au moment de la rédaction, encore en phase de prépublication. Elles font actuellement l’objet d’une revue par des pairs et peuvent être soumises à des modifications. Les résultats de cette étude en prépublication doivent être interprétés avec la plus grande prudence.

À retenir

  • Dans le cadre du diabète de type 1 (DT1) et du diabète de type 2 (DT2), les facteurs de risque modifiables que sont l’hyperglycémie et l’obésité sont associés de manière indépendante à une augmentation de la mortalité par maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).

Pourquoi est-ce important ?

  • Les études antérieures montrant une mortalité par COVID-19 accrue chez les patients atteints d’un diabète n’ont pas été stratifiées en fonction du type de diabète.

Protocole de l’étude

  • En Angleterre, les données nationales de 265 090 personnes atteintes d’un DT1 et de 2 889 210 personnes atteintes d’un DT2 ont été analysées, du 1er janvier 2017 au 1er mai 2020. 
  • Les données ont inclus 418 décès liés au COVID-19 parmi les patients atteints d’un DT1 et 9 377 décès parmi ceux atteints d’un DT2, du 1er janvier au 1er mai 2020.
  • Financement : Service national de santé Angleterre (NHS England) et Amélioration (NHS Improvement) ; Service national de santé Numérique (NHS Digital).

Principaux résultats

  • Le nombre total de décès par semaine a fait plus que doubler depuis le 3 avril 2020, par rapport aux années antérieures.
  • Pour le DT2, par rapport à un taux d’HbA1c de 48–53 mmol/mol, les rapports de risque corrigés (RRc) de mortalité (IC à 95 %) en fonction du taux d’HbA1c étaient les suivants :
    • Taux de 59–74 mmol/mol : 1,23 (1,15–1,32).
    • Taux supérieur ou égal à 86 mmol/mol : 1,62 (1,48–1,79).
  • Pour le DT1, la comparaison était significative uniquement pour un taux d’HbA1c supérieur ou égal à 86 mmol/mol :
    • RRc de 2,19 (IC à 95 % : 1,46–3,29).
  • Pour le DT1, par rapport à un indice de masse corporelle (IMC) de 25–29,9 kg/m2, les RRc de mortalité (IC à 95 %) en fonction de l’IMC étaient les suivants :
    • IMC de 20 kg/m2 : 2,11 (1,32–3,38).
    • IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2 : 2,15 (1,37–3,36).
  • Pour le DT2, par rapport à un IMC de 25–29,9 kg/m2, les RRc de mortalité (IC à 95 %) en fonction de l’IMC étaient les suivants :
    • IMC de 20 kg/m2 : 2,26 (2,04–2,50). 
    • IMC supérieur ou égal à 40 kg/m2 : 1,46 (1,50–1,79).
  • Par rapport à un âge de 60–69 ans, les risques de mortalité (RRc) ont varié en fonction de l’âge :
    • DT1 : de 0,03 pour un âge inférieur à 40 ans à 4,63 pour un âge de 80 ans ou plus. 
    • Pour le DT2, cet intervalle était de 0,22–4,39.   

Limites

  • Aucune donnée sur les causes spécifiques des décès.