Le risque de démence prématurée est plus élevé chez les patients atteints d’une cardiopathie congénitale


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle recherche publiée dans la revue Circulation suggère que les adultes atteints d’une cardiopathie congénitale (CC) courent un risque accru de démence, par rapport à la population générale, en particulier de démence d’apparition précoce.

Même si les CC sont associées à des issues neurodéveloppementales durant l’enfance et à l’âge adulte, les données sont moins nombreuses sur les issues neurologiques à long terme.

En se servant de bases de données médicales nationales et de dossiers provenant d’hôpitaux danois, des chercheurs ont examiné la survenue de la démence chez 10 632 adultes atteints d’une cardiopathie à la naissance entre 1890 et 1982, en les appariant chacun à 10 individus issus de la population générale du même sexe et nés la même année.

Ils ont découvert que le risque de démence toutes causes confondues, notamment la démence vasculaire, la maladie d’Alzheimer et d’autres types de la maladie, chez ceux atteints d’une CC était environ 60 % plus élevé, par rapport à la population générale. Le risque de démence dans la cohorte CC, par rapport à la cohorte de comparaison, s’est avéré plus élevé pour la démence d’apparition précoce (RR : 2,59 ; IC à 95 % : 1,76–3,81) que pour la démence d’apparition tardive (RR : 1,32 ; IC à 95 % : 1,00–1,75). 

Les auteurs ont reconnu que les traitements modernes des CC se sont considérablement améliorés et que même si les résultats ne peuvent pas être généralisés aux enfants nés aujourd’hui, ils semblent pertinents pour une importante population d’adultes atteints d’une CC. 

Les futures recherches pourraient avoir pour objectif de mieux comprendre le risque de démence dans la population atteinte d’une CC, ont-ils ajouté.