Le risque d’IMA à long terme est significativement accru en présence d’une pelade

  • JAMA Dermatol

  • Par Emily Willingham, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le risque à long terme d’infarctus du myocarde aigu (IMA) est accru chez les personnes atteintes d’une pelade, quel que soit leur profil de risque cardiovasculaire.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les auteurs suggèrent que les patients atteints d’une pelade devraient être étroitement surveillés concernant leur santé cardiovasculaire, et être sensibilisés au sujet des moyens permettant de réduire le risque cardiovasculaire.

Principaux résultats

  • Par rapport à l’absence de pelade, les patients atteints d’une pelade avaient initialement une incidence d’IMA cumulée plus faible dans la période des deux à quatre ans suivant le diagnostic :
    • rapport du taux d’incidence : 0,52 (IC à 95 % : 0,42–0,65).
  • À 8–10 ans, toutefois, ce risque avait fortement dépassé celui des témoins non affectés :
    • rapport du taux d’incidence : 2,06 (IC à 95 % : 1,71–2,45).
  • Après une correction pour prendre en compte les facteurs de risque cardiovasculaire habituels (par ex., l’indice de masse corporelle [IMC], la pression artérielle [PA], le cholestérol, le tabagisme), la tendance a perduré :
    • le risque d’IMA (IC à 95 %) était plus faible en présence d’une pelade qu’en son absence, durant la période de 0–2 ans suivant le diagnostic de pelade :
      • rapport de risque corrigé (RRc) de 0,17 (IC à 95 % : 0,12–0,25).
    • Ce risque est resté plus faible, bien que croissant, sur les périodes de 2–4 ans (RRc : 0,35 ; IC à 95 % : 0,27–0,46), de 4–6 ans (RRc : 0,70 ; IC à 95 % : 0,57–0,87) et de 6–8 ans (RRc : 0,85 ; IC à 95 % : 0,69–1,06) suivant le diagnostic de pelade.
    • Mais sur la période de 8–10 ans suivant le diagnostic, le risque d’IMA était plus important pour les personnes atteintes d’une pelade :
      • RRc de 1,37 (IC à 95 % : 1,11–1,70).
    • Il est même devenu encore plus élevé sur la période de 10–12 ans :
      • RRc de 4,51 (IC à 95 % : 3,65–5,58).

Protocole de l’étude

  • Une étude de cohorte rétrospective a été réalisée à partir d’une base de données de demandes de remboursement, en Corée, ayant inclus des patients (n = 228 886) âgés de 30 à 89 ans et ayant reçu un diagnostic de pelade entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2017.
  • Les témoins inclus (n = 4 577 720) ont été appariés en fonction de l’âge et du sexe.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Étude rétrospective, aucune relation de causalité établie.