Le risque d’atteinte cardiaque majeure serait doublé chez l’enfant exposé au diabète de sa mère

  • Ludvigsson JF & al.
  • BMJ
  • 5 juil. 2018

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

Les enfants nés de mères souffrant de diabète de type 1 auraient selon les résultats de cette étude un risque accru d’atteintes cardiaques majeures. Ce risque augmenterait avec l’augmentation de l’HbA1c. Il serait multiplié par six chez les enfants dont les mères présentent un taux d’HbA1c ≥9,1% par rapport aux enfants nés d'une mère non diabétique. Et chez les enfants dont les mères diabétiques avaient un contrôle glycémique péri-conceptionnel dans les taux cibles préconisés par les recommandations (

Pourquoi est-ce important ?

Bien que de précédentes études aient montré que le diabète de type 1 chez une femme enceinte augmenterait entre 2 et 4 fois le risque de complications chez l’enfant à naître, il existe peu de données évaluant l’impact du contrôle glycémique sur ce risque. De fait ces résultats sont importants car ils permettent de mettre en évidence la nécessité d'un suivi spécifique de l'enfant, car le risque d’atteintes cardiaques majeures pourrait être augmenté même avec un bon niveau de contrôle glycémique au moment de la conception. 

Méthodologie

Étude populationnelle basée sur des données issues de registres de santé et portant sur une cohorte nationale suédoise.

Principaux résultats

Au total, 2.458 enfants nés d'une mère souffrant de diabète de type 1 et pour laquelle une mesure d’HbA1c a été réalisée dans les trois mois avant et après la date présumée de la conception, ainsi que 1,1 millions d’enfants nés d'une mère non diabétique ont participé à l’étude. Cent vingt-deux cas de troubles cardiaques majeurs ont été observés parmi les 2.458 enfants nés de mères diabétiques. Ainsi, au global, le taux d’atteintes cardiaques majeures était de 33/1.000 (soit un ratio de risque ajusté (RRa) de 2,17 [1,37-3,42]) pour les enfants nés d'une mère diabétique de type 1 ayant une HbA1c versus 15/1.000 pour les enfants nés d'une mère sans diabète. Ce taux était de 49/1.000 (RRa 3,17), 44/1.000 (RRa 2,79) et 101/1.000 (RRa 6,23) respectivement pour un taux d'HbA1c  entre 6,5% et

Cinquante cas d’atteintes majeures non-cardiaques ont été observées chez les 2.458 enfants nés d'une mère diabétique de type 1. Le risque d’atteintes non-cardiaques n’était pas significativement augmenté quel que soit le taux d’HbA1c de la mère, mais les analyses ne présentaient cependant pas une puissance suffisante sur ce critère.

Principale limitation

L’HbA1c péri-conceptionnelle a été définie comme la mesure de l’HbA1c dans les 90 jours avant et les 91 jours après la conception. Il s’agit d’une définition pragmatique qui ne reflète pas forcément le contrôle glycémique dans les 8 premières semaines de la grossesse.