Le recours à la radiochimiothérapie arrive-t-il à sa fin dans le cadre du CG résécable ?

  • Lancet Oncol

  • de Kelli Whitlock Burton
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’association de chimiothérapie préopératoire, de chirurgie et de radiochimiothérapie postopératoire n’améliore pas la SG, par rapport à l’association de chimiothérapie périopératoire et de chirurgie chez les patients atteints d’un cancer gastrique (CG) résécable.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’association de chimiothérapie préopératoire, de chirurgie et de radiochimiothérapie postopératoire constitue le traitement standard du CG résécable aux États-Unis sur la base des résultats d’une étude de 2001, alors que l’association de chimiothérapie périopératoire et de chirurgie constitue le traitement privilégié en Europe sur la base des résultats d’une étude de 2006.
  • Les auteurs d’un commentaire d’accompagnement suggèrent que ces nouvelles découvertes indiquent que le rôle de la radiochimiothérapie est limité dans le cadre du CG résécable.

Conception de l’étude

  • Essai de phase III international, randomisé, multicentrique et mené en ouvert CRITICS.
  • 788 patients atteints d’un CG résécable ont reçu une chimiothérapie périopératoire (groupe chimiothérapie ; n = 393) ou une chimiothérapie préopératoire avec une radiochimiothérapie postopératoire (groupe radiochimiothérapie ; n = 395).
  • Financement : Société néerlandaise du cancer et autres.

Principaux résultats

  • 95 % du groupe chimiothérapie et 93 % du groupe radiochimiothérapie ont fait l’objet d’une intervention chirurgicale.
  • 233 patients ont reçu une chimiothérapie postopératoire et 245 patients ont reçu une radiochimiothérapie postopératoire, respectivement.
  • SG médiane de 43 mois dans le groupe chimiothérapie contre 37 mois dans le groupe radiochimiothérapie (RR : 1,01 ; IC à 95 % : 0,84–1,22).
  • Dans l’ensemble, 98 % des patients ont rapporté des événements indésirables (EI) pendant le traitement préopératoire.
  • Les EI postopératoires étaient similaires entre les groupes.

Limites

  • Certains patients n’ont pas reçu de traitement postopératoire.