Le rapport sur la santé en Europe soulève des inquiétudes sur les pratiques liées au mode de vie


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Un nouveau rapport examinant des indicateurs clés de la santé en Europe mentionne que les Européens vivent plus longtemps et en meilleure santé, mais que les facteurs liés au mode de vie affectant la mortalité sont une source d’inquiétude. 

D’après le rapport Au-delà des chiffres, des bases factuelles pour tous (More than numbers – evidence for all), publié par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), les personnes en Europe vivent en moyenne plus d’un an de plus qu’il y a cinq ans. Le document indique par ailleurs que l’Europe dépasse actuellement l’objectif de réduction des décès prématurés dus aux maladies cardiovasculaires, au cancer, au diabète et aux maladies respiratoires chroniques. 

Le rapport a toutefois averti que les facteurs liés au mode de vie qui affectent la mortalité due à ces causes restent une préoccupation majeure. Les taux de consommation d’alcool et de tabagisme sont les plus élevés au monde, tandis que les tendances concernant le surpoids et l’obésité chez les adultes sont à la hausse dans la majeure partie de l’Europe. 

Selon le Dr Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, même si le rapport montre que la plupart des pays européens ont pris des mesures significatives pour parvenir aux objectifs clés en matière de santé d’ici 2020, les progrès sont inégaux « au sein des pays et d’un pays à l’autre, entre les sexes, et entre les générations ». Elle a également ajouté : « Les facteurs de risque liés au mode de vie sont source de préoccupation, car ils pourraient ralentir, voire réduire à néant, les améliorations de l’espérance de vie si rien n’est fait. »