Le rapport de la revue The Lancet sur le double défi que présentent l’obésité et la sous-nutrition


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle approche est nécessaire pour faire reculer simultanément la sous-nutrition et l’obésité, car ces problèmes sont de plus en plus liés en raison des changements rapides qui se produisent au niveau des systèmes alimentaires des pays. Cette observation est particulièrement importante pour les pays à revenus faibles et intermédiaires, selon un nouveau rapport en quatre articles publié dans la revue The Lancet.

Le rapport indique que plus d’un tiers de ces pays accusaient la présence simultanée de plusieurs formes de malnutrition, en particulier en Afrique subsaharienne, en Asie du Sud et dans la région de l’Asie de l’Est et du Pacifique.

« Nous sommes en présence d’une nouvelle réalité en matière de nutrition », a déclaré l’auteur principal du rapport, le Dr Francesco Branca, directeur du département Nutrition pour la santé et le développement de l’Organisation mondiale de la Santé. « Nous ne pouvons plus classer les pays en deux catégories, ceux à revenus faibles et touchés par la sous-nutrition et ceux à revenus élevés et uniquement concernés par l’obésité. Toutes les formes de malnutrition ont un dénominateur commun, à savoir des systèmes alimentaires qui ne fournissent pas aux personnes une alimentation saine, sûre et durable à un prix abordable. Pour changer les choses, des mesures doivent être prises à divers niveaux des systèmes alimentaires, de la production et du traitement à la consommation et au gaspillage, en passant par la commercialisation, la distribution, la fixation des prix, le marketing et l’étiquetage. Toutes les politiques et tous les investissements en la matière devront être réexaminés de façon radicale. »

À l’échelle du globe, les estimations suggèrent que 2,3 milliards d’enfants et d’adultes sont en surpoids et que plus de 150 millions d’enfants souffrent d’un retard de croissance.