Le psoriasis est associé à la maladie inflammatoire chronique de l’intestin


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle recherche suggère que le psoriasis est associé de manière significative à la maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI), des experts ayant suggéré qu’une consultation en gastro-entérologie pourrait être indiquée lorsque les patients atteints de psoriasis présentent des symptômes intestinaux. 

Dans le cadre d’une nouvelle revue systématique et d’une méta-analyse publiées dans JAMA Dermatology, des chercheurs à Taïwan ont examiné les données de cinq études cas-témoins ou transversales et de quatre études de cohorte ayant inclus un total de près de 7,8 millions de participants à des études. 

Les résultats des études cas-témoins ont indiqué que les patients atteints de psoriasis avaient une probabilité accrue de développer la maladie de Crohn (rapport de cotes [RC] : 1,70 ; IC à 95 % : 1,20–2,40) et une rectocolite hémorragique (RC : 1,75 ; IC à 95 % : 1,49–2,05), par rapport aux témoins. Les données probantes des études de cohorte ont montré que les patients atteints de psoriasis avaient un risque accru de maladie de Crohn (risque relatif [RR] : 2,53 ; IC à 95 % : 1,65–3,89) et de rectocolite hémorragique (RR : 1,71 ; IC à 95 % : 1,55–1,89). 

Seule une étude a évalué l’association du psoriasis avec la maladie de Crohn chez des patients d’origine ethnique asiatique et a découvert une association négative (RC : 0,70 ; IC à 95 % : 0,52–0,94), contrairement aux autres études conduites dans des pays occidentaux et en Israël. 

Les auteurs ont indiqué que les patients atteints de psoriasis devaient être informés du risque accru de MICI.