Le pronostic du CPPC est lié à l’expression de LDL et de LDLR

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • Les taux d’expression de lipoprotéine de faible densité (low-density lipoprotein, LDL) et du récepteur de lipoprotéine de faible densité (low-density lipoprotein receptor, LDLR) sont associés à la survie des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (CPPC).

Pourquoi est-ce important ?

  • L’identification de marqueurs pronostiques pourrait contribuer à guider le traitement.

Principaux résultats

  • Les faibles taux d’expression de LDL et de LDLR ont été associés à une amélioration de la SG dans le cadre d’une analyse univariée (P = 0,003 dans les deux cas).
  • L’expression de LDL a également été associée à la SSP (P = 0,037).
  • Les faibles taux d’expression de LDL et de LDLR ont été associés à une amélioration de la SG dans le cadre d’une analyse multivariée (P = 0,019 et P = 0,027, respectivement).
  • L’indice de performance (P < 0,001), le stade du cancer (P < 0,001), le rayonnement crânien prophylactique (P = 0,011) et la RT du thorax (P = 0,007) ont également été associés à la SG.

Conception de l’étude

  • 198 patients atteints d’un CPPC ont fait l’objet d’une analyse des associations entre expression de LDL, de LDLR et pronostic.
  • Financement : Projet de la Fondation médicale Wu Jieping, Fondation nationale des sciences naturelles de Chine.

Limites

  • Étude rétrospective.