Le poids de la migraine avec aura sur le risque cardiovasculaire

  • Kurth T & al.
  • JAMA
  • 9 juin 2020

  • Par Agnès Lara
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Au sein d’une cohorte de femmes professionnelles de santé âgées d’au moins 45 ans et sans maladies cardiovasculaires à l’inclusion, la migraine avec aura est associée à un taux d’incidence d’événements cardiovasculaires majeurs supérieur à celui associé à l’obésité ou à une hyperlipidémie, similaire à celui associé à l’hypertension artérielle ou à un cholestérol total élevé, mais inférieur à celui associé au diabète ou à un tabagisme actif.
  • Ces résultats demandent maintenant à être confirmés dans d’autres types de population avant de pouvoir être généralisés.

 

Pourquoi est-ce important ?

La migraine et en particulier la migraine avec aura a été associée à une augmentation du risque cardiovasculaire (RCV) et reconnue comme facteur de RCV à part entière. Elle a également été associée à d’autres facteurs de RCV comme l’hypertension artérielle, le tabagisme, l’hyperlipidémie et la composition corporelle. Mais quel est le poids de la migraine avec aura sur le RCV par rapport à d’autres facteurs de RCV ? C’est la question que s’est posée une équipe germano-américaine qui vient de publier ses résultats dans le JAMA.

Méthodologie

À partir de données collectées auprès de femmes professionnelles de santé américaines âgées d’au moins 45 ans à l’inclusion et sans maladie cardiovasculaire (cohorte Women’s Health Study ), les chercheurs ont comparé les taux d’incidence d’événements cardiovasculaires majeurs (ECVM: infarctus du myocarde, AVC ou décès d’origine cardiovasculaire) chez les femmes souffrant de migraine avec aura, par rapport à  ceux observés chez des femmes avec migraine sans aura ou sans migraine, ainsi que par rapport à des femmes sans migraine mais ayant différents facteurs de risque cardiovasculaires.

Résultats

  • Sur près de 28.000 femmes incluses dans la cohorte (âge moyen 54,7 ans), 1.435 (5,2%) avaient eu des migraines avec aura et parmi les autres, 2.177 (7,8%) avaient eu des migraines sans aura dans l’année.
  • Au cours d’une durée moyenne de suivi de 22,6 ans, le taux d’incidence d’ECVM rapportés a été de 3,36 pour 1.000 personnes-années chez les femmes ayant des migraines avec aura et de 2,11 pour 1.000 personnes-années pour les femmes sans migraine ou ayant des migraines sans aura (p
  • Par rapport aux femmes ayant d’autres facteurs de RCV, les femmes ayant des migraines avec aura avaient un taux d’incidence d’ECVM significativement plus élevé que les femmes obèses  (2,29 pour 1.000 personnes-années), celles ayant des taux de triglycérides élevés (2,67) ou encore celles ayant des taux bas de HDL (2,63).
  • La différence n’était pas significative lorsque les femmes atteintes de migraine avec aura étaient comparées à celles ayant une pression artérielle systolique élevée, des taux de cholestérol total élevés ou des antécédents familiaux d’infarctus du myocarde.
  • En revanche, les taux d’incidence d’ECVM étaient significativement plus élevés chez les femmes ayant un diabète (5,76 pour 1.000 personnes-années) ou un tabagisme actif (4,29 pour 1.000 personnes-années) par rapport aux femmes ayant une migraine avec aura.

Limites

Données auto-rapportées concernant les migraines ou les facteurs de risque cardiovasculaire.