Le pembrolizumab démontre une efficacité dans le cadre du cancer colorectal avec une MSI-H

  • Le DT & al.
  • J Clin Oncol
  • 14 nov. 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude de phase II montre des signes d’efficacité pour le pembrolizumab, dans le cadre du cancer colorectal (CCR) métastatique résistant au traitement, avec une instabilité microsatellitaire élevée (Microsatellite Instability-High, MSI-H)/déficience du système de réparation des mésappariements.

Pourquoi est-ce important ?

  • La majorité des réponses a duré un an ou plus.

Protocole de l’étude

  • Une étude de phase II a été menée en ouvert dans 128 centres, dans 7 pays (n = 124).
  • 63 patients avaient déjà reçu au moins 1 traitement antérieur et 61 avaient reçu au moins 2 traitements antérieurs.
  • Financement : MSD ; Bristol-Myers Squibb ; Aduro Biotech ; Curegenix ; Medivir.

Principaux résultats

  • Dans le groupe avec au moins 2 traitements antérieurs :
    • 33 % des patients ont présenté une réponse objective confirmée :
    • 2 réponses complètes, 18 réponses partielles.
    • 95 % des réponses ont duré 12 mois ou plus.
    • 56 % présentaient une réduction de la taille de la lésion, par rapport à l’inclusion.
    • La survie sans progression (SSP) médiane était de 2,3 mois (IC à 95 % : 2,1–8,1).
    • La survie globale (SG) médiane était de 31,4 mois (IC à 95 % : 21,4–non atteinte).
    • 16 % d’événements indésirables de grades 3–4 liés au traitement ont été rapportés.
  • Dans le groupe avec au moins 1 traitement antérieur :
    • 33 % des patients ont présenté une réponse objective confirmée :
    • 5 réponses complètes, 16 réponses partielles.
    • 95 % des réponses ont duré 12 mois ou plus.
    • 62 % présentaient une réduction de la taille de la lésion, par rapport à l’inclusion.
    • La SSP médiane était de 4,1 mois (IC à 95 % : 2,1–18,9).
    • La SG médiane n’a pas été atteinte.
    • 13 % d’événements indésirables de grades 3–4 liés au traitement ont été rapportés.

Limites

  • Petite étude en ouvert.