Le nombre de médecins en activité continue de baisser


  • PR Editions Revue de presse
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La France compte 290.974 médecins début 2017, selon l'Atlas de la démographie médicale publié par l'Ordre des Médecins. Mais la hausse de 1,8% sur un an et de 15% sur dix ans n'est qu'apparente, explique Le Figaro. En effet, l'activité régulière est en baisse, une tendance qui devrait se poursuivre au moins jusqu'en 2025. Tandis que les besoins s'accroissent (augmentation de la population, vieillissement, maladies chroniques), l'offre se restreint. Le nombre de médecins actifs a progressé de 0,9% tandis que celui des retraités a explosé (+93,6% en dix ans), le temps de travail est en recul (l'activité régulière baisse de 10%), et il existe des disparités territoriales importantes. La médecine générale est particulièrement touchée, avec une baisse des effectifs de 9,1% en dix ans, soit 88.137 professionnels en activité régulière aujourd'hui, et 79.262 attendus en 2025. A contrario, la médecine spécialisée a vu ses effectifs augmenter de 7,2% sur dix ans, soit 84.862 praticiens et 90.572 prévus en 2025. "On ne mesure aucun impact significatif des précédents plans de lutte contre les déserts médicaux, observe le Dr Patrick Bouet, président de l'Ordre. "Il faut élaborer non pas un plan unique au niveau national mais définir localement des projets de santé", plaide-t-il.