Le nombre de décès par maladie pulmonaire liée au vapotage s’établit à 52


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le nombre de décès par lésions pulmonaires associées à l’utilisation de produits destinés aux cigarettes électroniques ou au vapotage (e-cigarette or vaping product use-associated lung injury, EVALI) aux États-Unis (É.-U.) s’établit désormais à 52. Les autorités ont rapporté qu’à la date du 10 décembre, 2 409 cas d’EVALI hospitalisés avaient été notifiés dans l’ensemble des 50 États des É.-U., dans le district de Columbia, à Puerto Rico et dans les Îles Vierges des É.-U. 

Bien que le nombre de cas rapportés semble être en train de baisser, les Centres de contrôle et de prévention des maladies des É.-U. (US Centers for Disease Control and Prevention, CDC) ont précisé que des États continuent de signaler chaque semaine de nouveaux cas d’EVALI hospitalisés. 

Les autorités ont identifié l’acétate de vitamine E comme étant une « substance chimique préoccupante » dans le cadre des EVALI. Selon les CDC, les derniers résultats à l’échelle du pays et des États suggèrent que les produits destinés aux cigarettes électroniques ou au vapotage contenant du tétrahydrocannabinol (THC), en particulier ceux obtenus auprès de sources informelles, sont « associés à la plupart des cas et jouent un rôle majeur dans la flambée ».

Il ressort que 152 marques différentes de produits contenant du THC ont été utilisées par les patients présentant des EVALI et, selon les CDC, les données corroborent le fait que les EVALI sont associées à des produits contenant du THC et qu’elles ne sont probablement pas liées à une marque en particulier.

Les autorités ont recommandé à la population de ne pas utiliser de produits destinés aux cigarettes électroniques ou au vapotage contenant du THC, en particulier ceux obtenus auprès de sources informelles, ajoutant que les produits ne devaient faire l’objet d’aucun ajout d’acétate de vitamine E.