Le NICE recommande l’olaparib dans le cadre du traitement d’entretien du cancer de l’ovaire en rechute et sensible au platine

  • National Institute for Health and Care Excellence
  • National Institute for Health and Care Excellence
  • 16 janv. 2020

  • Oncology guidelines update
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Recommandations principales

  • L’olaparib est recommandé comme une alternative pour le traitement d’entretien si la patiente est porteuse d’une mutation de BRCA1/2 et a reçu au moins trois lignes de chimiothérapie à base de platine.
    • L’olaparib satisfait aux critères de fin de vie du NICE dans le cadre de cette recommandation. De plus, il présente un bon rapport coût/efficacité et est donc recommandé pour une utilisation systématique.
  • Dans le Fonds des médicaments anticancéreux (Cancer Drug Funds), l’olaparib est recommandé comme une alternative pour le traitement d’entretien des patientes porteuse d’une mutation de BRCA1/2 qui ont reçu deux lignes antérieures de chimiothérapie à base de platine, et à condition que les critères de l’accord d’accès au traitement pour l’olaparib soient respectés.
    • L’olaparib ne satisfait pas aux critères de fin de vie du NICE dans le cadre de cette recommandation. Les estimations du rapport coût/efficacité sont incertaines, car les données de survie globale (SG) ne sont pas encore disponibles.