Le microbiote du sujet âgé : au cœur du processus de sénescence ? - Partie 1/3

  • Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Dans Comprehensive Gut Microbiota, plusieurs auteurs reviennent sur l’importance du microbiote chez le sujet âgé. Ils font notamment le focus sur le rôle du microbiote dans le processus de vieillissement, la place de l’alimentation et de l’activité physique dans la sénescence et les stratégies d’intervention en devenir. Que retenir du rôle du microbiote dans le processus de vieillissement ?

Vieillir en bonne santé : l’un des enjeux de notre société

La sénescence est un processus associé à la détérioration de diverses fonctions (métaboliques, homéostasie protéique, réduction de la réactivité immunitaire, apparition de l’inflammation chronique…). Ce phénomène physiologique conduit au développement de maladies chroniques, y compris cognitives et mentales.

Selon les projections de l’Insee, à l’horizon 2050, plus d’un tiers de la population française aura plus de 60 ans. Prolonger les années de vie en bonne santé est donc une mission importante pour la qualité de vie des individus et pour la charge économique que cela représente pour la société.

Rôle du microbiote dans les mécanismes liés au vieillissement

Plusieurs théories scientifiques ont été proposées pour mieux comprendre les mécanismes sous-jacents au processus du vieillissement qui favorisent notamment un état pro-inflammatoire : augmentation du stress oxydant et accumulation d’espèces réactives de l’oxygène dans les tissus, évolution du statut immunitaire et modification du microbiote. Les techniques de séquençage de nouvelles générations ont contribué à l’accumulation de nouvelles preuves scientifiques positionnant le microbiote intestinal et la dysbiose intestinale comme des facteurs clés dans le processus de vieillissement. Ainsi, le maintien de la composition et de la fonctionnalité du microbiote intestinal pourrait être un élément essentiel de la préservation de l’immunité et du métabolisme. Si chez les sujets âgés, Bacteroidetes et Firmicutes - les deux phyla bactériens prédominants du microbiote intestinal des adultes sains -, sont toujours dominants, des modifications de l’ensemble du microbiote sont constatées. Elles seraient le fait notamment du déclin physiologique, et influencées par la présence de pathologies, les changements de régime alimentaire, l’évolution de la pratique de l’activité physique et par la prise de médicaments (antibiotiques, inhibiteurs de la pompe à protons, antidiabétiques, AINS, …). Or, les modifications de la composition et de la fonctionnalité du microbiote intestinal sont associées à un risque accru d’infections, de fragilité, de pathologies chroniques et de dysfonctions cognitives, ...