Le jeûne intermittent planifié pourrait aider à faire régresser le diabète de type 2


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le jeûne thérapeutique pourrait aider à faire régresser le diabète de type 2 (DT2). C’est ce que suggèrent les auteurs d’une nouvelle série de cas de trois patients de sexe masculin qui ont pu arrêter leur insulinothérapie après avoir suivi un tel programme. 

Les trois patients ont été orientés vers une clinique de prise en charge nutritionnelle intensive (Intensive Dietary Management clinic) à Toronto au Canada pour le DT2 insulinodépendant. Ils ont participé à un séminaire de formation en nutrition de six heures avant d’entamer leur programme de jeûne. Les patients 1 et 3 ont suivi des jeûnes de 24 heures un jour sur deux tandis que le patient 2 a suivi un jeûne de 24 heures trois fois par semaine pendant environ 10 mois. Les jours de jeûne, les patients ont seulement dîné, tandis que les jours sans jeûne, les patients ont déjeuné et dîné. 

Les trois patients ont éliminé le besoin d’insuline en un mois, dont un patient qui a arrêté son insulinothérapie après cinq jours. Deux des hommes ont arrêté complètement la totalité de leurs médicaments antidiabétiques, tandis que le troisième homme a arrêté trois médicaments sur quatre à la suite du programme de jeûne. Une réduction générale des taux d’hémoglobine A1C (HbA1C) a également été constatée pour tous les patients. Chacun d’entre eux a présenté une perte de poids d’au moins 10 %. 

Présentant les résultats dans la revue BMJ Case Reports, les auteurs ont indiqué que l’éducation des patients sur les bénéfices du jeûne dans la prise en charge du DT2 pourrait aider à la rémission de la maladie et limiter le recours à des interventions pharmacologiques.