Le groupe The Lancet annonce son engagement pour l’égalité des sexes et la diversité


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le groupe The Lancet a annoncé que ses 18 revues médicales ont adopté une nouvelle politique en faveur de la diversité et contre les comités scientifiques exclusivement composés de membres masculins. 

L’annonce intervient six mois après la publication du numéro spécial de la revue The Lancet, ayant pour thème « faire progresser les femmes dans les domaines de la science, de la médecine et de la santé mondiale », lequel avait mis en évidence des préoccupations concernant des « préjugés sexistes systémiques, entravant l’avancement des femmes et de l’équité pour les femmes dans ces domaines ». 

Dans le cadre de ce nouvel engagement en faveur de la diversité, le groupe a accepté d’accroître la représentation des femmes et des collaborateurs provenant de pays à revenus faible et intermédiaire parmi ses conseillers de la rédaction, ses pairs évaluateurs et ses auteurs. 

La politique de lutte contre les comités scientifiques exclusivement masculins s’engage à ce que les rédacteurs du groupe The Lancet n’officient pas en tant que membres d’un comité lors d’événements, lorsque le comité en question ne comprend aucune femme. Pour les événements financés ou organisés par le groupe The Lancet, l’objectif sera que les comités comprennent au minimum 50 % de femmes.

« En tant que rédacteurs et en tant que revues, nous ne sommes qu’une partie d’un écosystème comprenant des institutions académiques et des organismes de financement de la recherche, où l’existence de préjugés sexistes inacceptables est bien documentée, et de la société au sens large qui désavantage certains groupes au point de créer une situation inéquitable et injuste. Nous sommes cependant engagés à incarner le changement que nous voulons voir opérer, et à faire notre part pour assurer la diversité et l’inclusion dans les domaines de la recherche en santé et de la publication », ont déclaré les rédacteurs.