Le genre a-t-il une influence sur la sévérité du psoriasis ?


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les auteurs d’une nouvelle étude portant sur les différences de sévérité du psoriasis entre les sexes ont indiqué que leurs résultats devraient « motiver une perspective axée sur le genre dans la prise en charge du psoriasis sévère ».

Même si des chercheurs ont déjà émis l’hypothèse que les femmes atteintes de psoriasis présentent une forme moins sévère de la maladie, cette nouvelle étude apporte des données probantes selon lesquelles le sexe entraîne réellement une différence.

Pour les besoins de l’étude, les chercheurs ont examiné des données en lien à 5 438 patients du Registre suédois de qualité pour le traitement systémique du psoriasis, PsoReg.

Ils ont découvert que les femmes avaient des valeurs médianes nettement inférieures concernant l’indice d’étendue et de gravité du psoriasis (Psoriasis Area Severity Index, PASI), par rapport aux hommes (5,4 pour les femmes contre 7,3 pour les hommes). Les résultats attestant d’un psoriasis plus sévère chez les hommes se sont confirmés pour l’ensemble des groupes d’âge et pour l’ensemble des parties du corps, exception faite de la tête. Aucune différence concernant l’utilisation de médicaments avant l’inclusion, susceptible d’être à l’origine de cette disparité entre les sexes, n’a pu être identifiée.

Écrivant dans la revue American Journal of Clinical Dermatology, les auteurs ont conclu : « En étudiant, pour la première fois, les différences entre les sexes concernant la sévérité du psoriasis à l’aide de la mesure de référence pour la sévérité de la maladie, le score PASI, et des éléments distincts du score PASI, nous avons été en mesure de corroborer cette thèse au sein d’une population à l’échelle nationale. »