Le galcanézumab permet un plus grand soulagement de la migraine chez les patients ayant auparavant été confrontés à des échecs de traitement

  • Mulleners WM & al.
  • Lancet Neurol
  • 1 oct. 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’une migraine épisodique ou chronique qui avaient reçu du galcanézumab après l’échec de plusieurs traitements de la migraine ont rapporté une réduction significativement plus importante du nombre de jours de céphalées migraineuses par mois, par rapport à ceux qui avaient reçu un placebo.
  • Plus le nombre d’échecs de traitement antérieurs était élevé, plus la réduction du nombre de jours de migraine par mois apportée par le galcanézumab était importante.

Pourquoi est-ce important ?

  • 43 % des patients atteints d’une migraine ont des antécédents d’échecs de traitement ou de changements de traitement.

Méthodologie

  • L’essai CONQUER de phase IIIb multicentrique, randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo a été mené.
  • 462 patients atteints d’une migraine épisodique ou chronique ont reçu une injection mensuelle d’un placebo (n = 230) ou de galcanézumab (n = 232).
  • Financement : Eli Lilly.

Principaux résultats

  • 58 % des patients présentaient une migraine épisodique et 42 % une migraine chronique.
  • Les échecs de traitement retenus les plus fréquents au cours des 10 dernières années concernaient le topiramate (72 %) et l’amitriptyline (48 %).
  • 78 % des échecs de traitement antérieurs étaient dus à une réponse inadéquate ou à l’absence de réponse.
  • Les patients ayant reçu du galcanézumab présentaient une réduction significativement plus importante du nombre de jours de céphalées migraineuses par mois, par rapport au placebo (différence de variation moyenne : -3,1 jours ; P 
  • Le galcanézumab était supérieur au placebo concernant la réduction du nombre de jours de céphalées migraineuses par mois chez les patients ayant auparavant été confrontés à l’échec de 2, 3 ou 4 catégories de médicaments de prévention des migraines (-2,0 jours, P 
  • Les événements indésirables liés au traitement étaient similaires entre les groupes.

Limites

  • Aucune donnée sur les patients ayant auparavant été confrontés à plus de quatre échecs de traitement.