Le Fonds mondial s’apprête à accélérer la lutte contre le SIDA, la TB et le paludisme


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le Fonds mondial a annoncé un objectif de collecte de fonds de 14 milliards de dollars US, soit environ 12,2 milliards d’euros, au cours des 3 prochaines années, pour aider à accélérer la lutte contre le SIDA, la tuberculose (TB) et le paludisme. 

Établi en 2002, le Fonds mondial est un partenariat entre les gouvernements, la société civile, le secteur privé et les individus affectés par le SIDA, la TB et le paludisme. 

Malgré les engagements pris par la communauté internationale pour mettre fin à l’épidémie de VIH, de TB et de paludisme d’ici 2030, l’organisation a averti que de nouvelles menaces, telles que des déficits de financement ainsi qu’une résistance accrue aux insecticides et aux médicaments, ont « ralenti les progrès et permis aux maladies de regagner du terrain ».

La semaine dernière, le Fonds mondial a publié un résumé de son argumentaire d’investissement pour la sixième reconstitution des ressources, qui établit ce que le partenariat peut réaliser avec un Fonds mondial pleinement reconstitué. Le document évoque aussi les nouvelles menaces qui entravent actuellement les progrès en matière de santé mondiale et les risques encourus si des mesures ne sont pas prises pour mettre un terme à l’épidémie. Il y est indiqué que parvenir à l’objectif de 14 milliards de dollars US pourrait aider à sauver 16 millions de vie, à réduire de moitié le taux de mortalité attribuable au VIH, à la TB et au paludisme, et à construire des systèmes de santé plus solides d’ici 2023.