Le dosage délocalisé de la CRP chez les patients fébriles consultant en soins primaires réduit les prescriptions d'antibiotiques - étude

  • Althaus T et coll.
  • Lancet Global Health
  • 1 janv. 2019

  • Par Priscilla Lynch
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le dosage délocalisé de la protéine-C réactive (CRP) chez les patients fébriles consultant en soins primaires réduit la prescription d'antibiotiques, sans différence sur les résultats cliniques, d'après une nouvelle étude publiée dans The Lancet Global Health.

Un essai contrôlé randomisé multicentrique, en ouvert, a évalué l'effet de deux seuils différents de CRP (20 mg/L dans le groupe A et 40 mg/L dans le groupe B) sur les taux de prescription d'antibiotiques par rapport à la pratique courante (groupe témoin) parmi 2 410 patients fébriles (âgés de plus d'un an) en consultation de soins primaires en Thaïlande et en Birmanie.

Pendant l'essai, 318 (39 %) des 807 patients du groupe témoin s'étaient vu prescrire un antibiotique au cinquième jour, contre 290 (36 %) des 803 patients du groupe CRP A et 275 (34 %) des 800 patients du groupe CRP B.

Les patients présentant de fortes concentrations de CRP dans les deux groupes CRP étaient plus susceptibles de se voir prescrire un antibiotique.

Les réductions de prescription d'antibiotiques étaient supérieures en cas de fièvre signalée, de présentation respiratoire et pour les antibiotiques à large spectre.

Aucune différence de résultats cliniques n'a été observée entre les groupes.

Cette étude enrichit les données probantes obtenues en milieux à faible revenu en faveur de l'utilisation de dosages de la CRP pour rationaliser l'utilisation des antibiotiques chez les patients atteints de maladie fébrile aiguë consultant en soins primaires, ont conclu les auteurs.