Le diabète affecte-t-il le risque de rupture d’anévrisme de l’aorte abdominale ?

  • Kristensen KL & al.
  • Eur J Vasc Endovasc Surg
  • 3 avr. 2020

  • Par Miriam Tucker
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le diabète ne protège pas contre la rupture (R) d’anévrisme de l’aorte abdominale (AAA).
  • Le diabète n’est pas non plus lié à l’augmentation de la mortalité à 30 jours après une RAAA.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des études antérieures ont montré un effet protecteur paradoxal du diabète sur le développement et la progression de l’AAA, mais son effet sur la RAAA et sur la mortalité post-RAAA n’était pas connu.

Protocole de l’étude

  • Il s’agit d’une étude de cas-témoins basée sur un registre de 5 395 patients âgés de 50 ans ou plus ayant subi une RAAA.
  • Les patients ont été appariés selon un rapport de 1:1 en fonction de l’âge, du sexe et de l’année du diagnostic de diabète à des patients faisant l’objet d’une chirurgie réparatrice d’un AAA élective.
  • 6,7 % des patients ayant subi une RAAA et 8,0 % des patients ayant fait l’objet d’une chirurgie réparatrice étaient atteints d’un diabète.
  • Financement : Université du Danemark du Sud  ; Académie danoise du diabète fondée par la Fondation Novo Nordisk ; Hôpital universitaire d’Odense.

Principaux résultats

  • En présence d’un AAA de grande taille, la RAAA et le diabète étaient inversement associés :
    • rapport de cotes (RC) brut de 0,82 (IC à 95 % : 0,71–0,95).
    • L’association a été perdue après une correction : RC corrigé (RCc) de 0,97 (IC à 95 % : 0,83–1,14).
  • Sur les 3 079 patients (57,1 %) qui ont fait l’objet d’une chirurgie, 94 % ont fait l’objet d’une chirurgie réparatrice directe et 6 % ont fait l’objet d’une laparotomie exploratoire.
  • Taux global de mortalité à 30 jours :
    • 58 % parmi ceux ayant subi une RAAA ;
    • 34,8 % dans le groupe de la chirurgie réparatrice.
  • Comparaison entre la présence et l’absence de diabète concernant la mortalité à 30 jours :
    • rapport de risque (RR) brut de 1,06 (IC à 95 % : 0,93–1,22).
    • Après une correction pour prendre en compte l’année de référence, le sexe masculin et l’âge : RR de 1,11 (IC à 95 % : 0,97–1,28).

Limites

  • L’appariement n’est pas possible pour l’ensemble des cas.
  • Erreurs possibles de classification.