Le dépistage du cancer du sein pour les hommes à risque démontre un bénéfice


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle recherche suggère qu’il existe un bénéfice potentiel à dépister les hommes à haut risque de développer un cancer du sein.

L’étude rétrospective a passé en revue des examens d’imagerie consécutifs de poitrines masculines sur une période de 12 ans (entre 2005 et 2017).

Au total, 1 869 hommes (tranche d’âge : 18–96 ans) ont fait l’objet de 2 052 examens, ayant révélé 2 304 lésions mammaires et conduit à 149 biopsies (6,5 %) chez 133 hommes. Parmi ces biopsies, 41 (27,5 %) étaient malignes et 108 (72,5 %) étaient bénignes.

Une mammographie de dépistage a permis de détecter 5 cancers sans atteinte ganglionnaire, soit un taux de détection du cancer de 18 cas pour 1 000 examens, les cancers étant diagnostiqués en moyenne après 4 personnes-années de dépistage. Les auteurs ont remarqué que le taux de détection de cancer par le dépistage était plus élevé chez les hommes que chez les femmes.

La sensibilité et la spécificité du dépistage mammographique et la valeur prédictive positive de la biopsie étaient respectivement de 100 % (IC à 95 % : 50–100 %), de 95,0 % (IC à 95 % : 93,1–98 %) et de 50 % (IC à 95 % : 22,2–77,8 %).

Un âge plus avancé (P 

Les antécédents familiaux n’étant pas au premier degré n’ont pas été associés au cancer (P = 0,09).

La recherche est publiée dans la revue Radiology, la revue officielle de la Société radiologique d’Amérique du Nord (Radiological Society of North America).