Le dépistage de la tuberculose pulmonaire en 1 jour comparable à la stratégie habituelle

  • Lopes A & al.
  • Med Mal Infect
  • 11 avr. 2019

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

Chez des patients suspectés de tuberculose pulmonaire (TP), une équipe parisienne a réalisé à la fois les prélèvements conventionnels (1 BK-crachat/jour durant 3 jours) et les prélèvements recommandés dans les pays de forte incidence (3 BK-crachats le même jour). Elle décrit une bonne concordance entre les deux stratégies avec une positivité du prélèvement globalement similaire entre les différents temps de prélèvement, et une bonne concordance entre les résultats du diagnostic par examen direct ou par mise en culture. La plupart des patients, d’origine africaine, résidaient en France depuis plus de 1 an.

Dans un pays à faible incidence comme la France, le recours à une stratégie de dépistage en 1 jour pourrait donc permettre de traiter précocement le patient et, à l’inverse, de raccourcir l’hospitalisation de ceux dont les tests sont in fine négatifs. Pour cela, ces premiers résultats doivent être confirmés par une étude de plus large envergure.

Méthodologie

L’étude a consisté à réaliser concomitamment les deux stratégies de dépistage de la TP chez tous les patients suspectés d’être infectés par le bacille et reçus dans le service de médecine interne de l’hôpital Lariboisière (Paris) entre novembre 2016 et mai 2017. Les prélèvements étaient analysés par frottis ou par mise en culture.

Principaux résultats

  • Au total, parmi les 135 patients suspectés d’être infectés (76% d’hommes, âge moyen 46 ans, dont 43,5% d’origine subsaharienne et 25% d’origine nord-africaine), 4 ont refusé de participer et 97 ont eu un autre diagnostic, menant à une cohorte de 34 patients prélevés et mis sous traitement antituberculeux.

  • Au total, 205 prélèvements ont été réalisés chez ces 34 patients. La concordance entre les résultats issus des deux stratégies était bonne (Kappa 0,69 et 0,64 respectivement, p significatifs).

  • Parmi les 34 patients, 19 avaient des résultats négatifs à tous les temps de prélèvement. Respectivement 14, 14, 15, 15 et 15 patients présentaient des résultats positifs issus de frottis d’expectoration lors du premier prélèvement puis à 1 heure, 2 heures, 1 jour puis 2 jours après. Enfin, des résultats discordants entre les deux stratégies de dépistage ont été observées pour 1 seul patient à partir des analyses microscopiques, et pour 2 patients concernant les mises en culture. Les auteurs expliquent que la qualité du prélèvement pourrait être en cause pour ces deux derniers cas.

Principales limitations

L’étude était monocentrique et rassemblait un faible nombre de participants.