Le CTC était associé à un risque de suicide plus élevé que les autres cancers

  • Osazuwa-Peters N & al.
  • Cancer
  • 18 oct. 2018

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une analyse de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results, SEER) suggère que les survivants d’un cancer de la tête et du cou (CTC) présentent un risque plus élevé de suicide, comparativement aux survivants d’autres types de cancers.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude suggère l’importance de la prévention du suicide chez les patients atteints d’un cancer, et plus particulièrement d’un CTC.

Principaux résultats

  • Chez les survivants d’un CTC, le taux de suicide était de 63,4 pour 100 000 personnes-années, comparativement à 23,6 pour 100 000 personnes-années pour la cohorte de survivants du cancer globale, et à 17,4 pour 100 000 personnes-années pour la population générale des États-Unis.
  • Les survivants d’un CTC présentaient un risque accru de suicide, comparativement aux survivants d’autres cancers (rapport des taux [RT] : 1,97 ; IC à 95 % : 1,77–2,19).
  • Le taux de suicide était 27 % plus élevé parmi les survivants d’un CTC entre 2010 et 2014, comparativement à 2000–2004 (RT : 1,27 ; IC à 95 % : 1,16–1,38).
  • Chez les patients de sexe masculin, seuls les survivants d’un cancer du pancréas présentaient un risque de suicide significativement plus élevé que les survivants d’un CTC (RT : 1,53).

Protocole de l’étude

  • 4 219 097 survivants d’un cancer issus de la base de données SEER, dont 151 167 qui étaient atteints d’un CTC, ont fait l’objet d’une analyse pour déterminer le risque de suicide entre 2000 et 2014.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Aucune analyse du statut de la dépression ou de certains autres facteurs de risque de suicide.