Le CPT classique est associé à de moins bons résultats à long terme comparativement à la variante folliculaire

  • Henke LE & al.
  • Endocr Connect
  • 1 oct. 2018

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude rétrospective monocentrique suggère que le carcinome papillaire de la thyroïde classique (CPT-C) est associé à une moins bonne survie sans récidive (SSR) et à une moins bonne survie spécifique à la maladie (SSM) que la variante folliculaire (VF) du CPT.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude vient appuyer les données récentes qui suggèrent que le CPT-C est associé à de moins bons résultats.

Principaux résultats

  • Suivi moyen de 8,6 ans.
  • Le CPT-C était associé à des caractéristiques de maladie à risque élevé :
    • Envahissement de la capsule thyroïdienne (P 
    • Envahissement des tissus mous (P 
    • Marges chirurgicales positives (P = 0,013).
    • Métastase au niveau des ganglions lymphatiques cervicaux (P ≤ 0,001).
  • Le CPT-C était associé à une diminution de la SSR (P 
  • À l’analyse multivariée, le risque de récidive était associé de manière significative au CPT-C (RR : 2,0 ; P 
  • Bien que les mutations de BRAF soient plus fréquentes chez les patients atteints d’un CPT-C (P = 0,002), le statut mutationnel n’était pas associé à la SSR (P = 0,594) ou à la SSM (P = 0,182).
  • Protocole de l’étude

    • 1 293 patients atteints d’un CPT invasif (74 % atteints d’un CPT-C et 26 % d’un CPT-VF) ayant fait l’objet d’une thyroïdectomie partielle ou totale ont été analysés pour déterminer les résultats (542 patients ont fait l’objet d’une analyse de BRAF).
    • Financement : Centre national de progrès des sciences translationnelles (National Center for Advancing Translational Science).

    Limites

    • Étude rétrospective.