Le CPME exprime ses inquiétudes quant aux incertitudes liées au Brexit


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À moins de quatre semaines du départ du Royaume-Uni (R.-U.) de l’Union européenne (UE), le Comité permanent des médecins européens (CPME) a exprimé de vives préoccupations quant aux incertitudes qui persistent concernant la future relation qu’entretiendra le R.-U. avec l’UE. 

Bien que la libre circulation ait été bénéfique aux médecins dans la région, le CPME s’est dit inquiet que cette mobilité médicale puisse être remise en question à l’avenir. 

« L’échange de connaissances et les opportunités d’apprentissage mutuel que cette mobilité permettait ont contribué de manière cruciale à l’augmentation continue de la qualité des soins en Europe pour chaque patient. Les médecins européens continueront par conséquent à défendre une solution qui protège la qualité des soins et la poursuite du transfert de connaissances au sein de la profession dans toute l’Europe », a indiqué l’organisation dans un communiqué. Le CPME a noté qu’un grand nombre de ces problèmes étaient davantage marqués sur l’île d’Irlande où la coopération transfrontalière en matière de santé fait partie du quotidien. 

« Le CPME reste convaincu qu’il existe des solutions techniques et juridiques pour permettre la mobilité et la coopération des médecins dans le domaine de la santé après le Brexit. Nous appelons par conséquent les négociateurs de part et d’autre à démontrer leur volonté politique de protéger la santé, par des accords pragmatiques et durables », a indiqué le professeur Dr Frank Ulrich Montgomery, président du CPME.