Le coût des soins des patients ayant un défibrillateur implantable n’est pas celui qu’on croît...

  • Piot O & al.
  • Int J Cardiol

  • Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

  • Selon une étude française conduite auprès de patients ayant reçu un défibrillateur cardiaque implantable (DAI) et suivis durant près de 7 ans, le coût moyen des dépenses liées au DAI étaient d’environ 33.000 euros, soit 5.029 €/patient-année en moyenne. 

  • Le coût total des dépenses de santé des patients qui avaient un DAI était de 15.893 €/patient-année. Aussi, les deux tiers de ces dépenses n’étaient pas directement liées au dispositif ou à ses complications. Pour autant, les infections ou les hémorragies, si elles étaient rares, étaient particulièrement coûteuses.

Les DAI sont posés chez les patients à haut risque d’arythmie ventriculaire. Mais si l’on connaît le coût de l’implantation d’un défibrillateur, on connaît moins l’ampleur des coûts additionnels qui surviennent dans les mois et années qui suivent, que ce soit pour le suivi habituel que pour répondre aux besoins en matière de remplacement et de prise en charge des complications. Pour en avoir une évaluation fidèle, une équipe de chercheurs a conduit une analyse à partir des données du Système national des données de santé (SNDS).

Méthodologie

Tous les patients adultes qui ont bénéficié de l’implantation d’un DAI entre 2008 et 2011 ont été inclus et leurs données de suivi, dès lors qu’elles étaient disponibles sur au moins 18 mois ininterrompus, ont été analysées jusqu’à leur décès ou jusqu’à la fin de la période d’analyse (fin 2018).

Principaux résultats

Au total, les données de 19.408 patients ont pu être analysées (81,6% d'hommes, âge moyen 63,8 ans, suivi moyen 6,6 ans). Dans 42,5%, 29,8% et 27,7% des cas, il s’agissait d’un DAI de thérapie de resynchronisation cardiaque, ou d’une simple ou double chambre respectivement.

Au cours du suivi, 49,0% sont décédés et 44,7% ont eu un remplacement de leur DAI. Le coût total des soins de santé (toutes maladies et blessures confondues) était de 15.893 €/patient-année. Le principal poste de dépenses était les coûts hospitaliers proprement dit (57%), puis les traitements ambulatoires (12%) et la gestion des complications (11%). Parmi les coûts hospitaliers, ceux liés au DAI étaient estimés à 32% (séjour, implantation, complication, remplacement…), soit 5.029 €/patient-année.

Il faut savoir que certaines complications peuvent avoir un coût très élevé : c’est notamment le cas de complications infectieuses et hémorragiques, qui coûtent 25.604€ et 20.880€ respectivement. Le suivi, lui, représente 9% de l’ensemble des dépenses.

Enfin, une analyse multivariée a été menée sur les données médico-économiques : ceux qui avaient eu un remplacement du DAI avaient eu des dépenses 71% plus élevées que ceux qui n’avaient pas eu de remplacement. Par ailleurs, ceux qui étaient peu ou très âgés (<55 ans, ou >75 ans) qui avaient une hypertension artérielle et qui avaient un CRT-D ou un DAI simple chambre avaient un coût de dépenses élevé par rapport aux autres.