Le conflit en Libye entraîne l’assassinat de deux médecins


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a condamné le meurtre de deux médecins dans le conflit lybien. Selon l’OMS, les médecins dispensaient des services de nécessité absolue aux populations civiles de Tripoli. 

Ces derniers décès surviennent alors que les chiffres de l’OMS montrent que plus de 46 attaques ont ciblé des agents et des établissements de santé en Lybie durant la période 2018–2019. Ces attaques ont entraîné le décès de huit agents de santé et patients. 

Le Dr Ahmed Al-Mandhari, le directeur régional de l’OMS pour la Méditerranée orientale, a déclaré qu’il était « inacceptable » que des agents de santé soient pris pour cible durant un conflit armé. « Les parties prenant part à ce conflit doivent respecter le droit humanitaire international et s’assurer que les agents et les établissements de santé sont en sécurité. Ces médecins ont risqué leur vie pour évacuer des patients blessés des zones de conflit et le fait de les prendre pour cible ainsi que des établissements de santé à un tel moment aggrave la situation pour les populations civiles qui sont prises dans le conflit », a déclaré le Dr Al-Mandhari. 

Le directeur régional de l’OMS a appelé toutes les parties à respecter les engagements internationaux et à s’assurer que les agents de santé sont en mesure d’accomplir leur travail qui permet de sauver des vies. « De telles attaques ciblant des établissements de santé privent des milliers de personnes de soins de santé essentiels », a ajouté le Dr Al-Mandhari.