Le Comité permanent des médecins européens publie une prise de position sur les cigarettes électroniques


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le Comité permanent des médecins européens (CPME) a exprimé de sérieuses préoccupations sur les dangers potentiels des cigarettes électroniques et a affirmé que leur utilisation en tant qu’aides à l’arrêt du tabac ne devait pas être encouragée. 

Cet avertissement intervient dans le contexte d’une flambée de lésions pulmonaires associées à l’utilisation de produits destinés aux cigarettes électroniques ou au vapotage (e-cigarette or vaping product use-associated lung injury, EVALI) aux États-Unis, qui ont touché plus de 2 000 personnes et conduit au décès de plus de 40 d’entre elles. 

Cette semaine, le CPME, qui représente les associations médicales nationales en Europe, a adopté une nouvelle prise de position sur les nouveaux produits à base de tabac et de nicotine, dans laquelle il se déclare « fortement préoccupé » au sujet des risques pour la santé que posent ces produits ayant récemment fait leur apparition. 

Il souligne que, même s’il est souvent fait la promotion des cigarettes électroniques en tant qu’aides à l’arrêt du tabac conventionnel, les « données probantes scientifiques concernant l’efficacité des cigarettes électroniques à cet égard sont limitées, ce qui rend difficile de tirer des conclusions crédibles ».

Le CPME a exhorté les médecins en Europe à suivre les dernières recherches indépendantes relatives aux effets sur la santé des nouveaux produits à base de tabac et de nicotine, et a affirmé qu’ils devaient également informer les patients sur les risques pour la santé qui sont associés aux cigarettes électroniques et aux produits de tabac chauffés. Le comité a en outre déclaré que les médecins devaient « influencer les autorités centrales et locales pour réduire l’accessibilité à l’ensemble des produits à base de tabac et de nicotine, en particulier chez les jeunes ».