Le cancer du poumon est en hausse chez les non-fumeurs au Royaume-Uni

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • Le nombre de personnes atteintes d’un cancer du poumon et n’ayant jamais fumé a plus que doublé entre 2008 et 2014, selon une étude du plus grand centre de soins tertiaires de résections du cancer du poumon au Royaume-Uni.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des augmentations similaires chez les personnes n’ayant jamais fumé ont été rapportées aux États-Unis, et si ces taux poursuivent leur augmentation, le cancer du poumon chez les non-fumeurs deviendra le type de cancer du poumon le plus fréquent d’ici 10 ans.

Conception de l’étude

  • 2 170 patients ayant fait l’objet d’une résection chirurgicale dans le cadre d’un cancer du poumon entre mars 2008 et novembre 2014.
  • Financement : Fonds commémoratif Abby Webb (Abby Webb Memorial Fund).

Principaux résultats

  • 20 % des patients n’avaient jamais fumé.
  • Le nombre de personnes atteintes d’un cancer du poumon et n’ayant jamais fumé a augmenté pendant la période de l’étude, passant de 13 à 28 %.
  • La majorité des personnes n’ayant jamais fumé étaient de sexe féminin (67 %).
  • Les principaux types de tumeurs étaient l’adénocarcinome (54 %) et la maladie carcinoïde (27 %).
  • Les tumeurs de la majorité des personnes n’ayant jamais fumé ont été détectées par imagerie fortuite (59 patients par radiographie pulmonaire, 127 par TDM, 32 par tomographie par émission de positons/TDM et 4 par IRM).
  • La survie à cinq ans était nettement plus élevée chez les personnes n’ayant jamais fumé que chez les anciens fumeurs (60 % contre 40 % ; P < 0,001) ; le RR de mortalité chez les fumeurs, par rapport aux non-fumeurs, était de 1,65 (IC à 95 % : 1,29–2,11).

Limites

  • Étude rétrospective monocentrique.
  • Statut de tabagisme auto-déclaré.