Le 1 000e survivant à Ebola rentre en République démocratique du Congo


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Un seuil historique vient d’être franchi dans le cadre de la flambée d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC), les autorités ayant annoncé le vendredi 4 octobre que la 1 000e personne ayant survécu à Ebola vient de rentrer chez elle. 

La flambée, qui a été déclarée pour la première fois il y a un peu plus de 14 mois, a démarré dans le Nord-Kivu et s’est depuis propagée dans certaines zones des provinces d’Ituri et du Sud-Kivu. La transmission active de la maladie est actuellement restreinte à l’Ituri. Durant cette période, ce sont plus de 3 190 cas d’Ebola qui ont été signalés, dont au moins 2 137 décès. Plus de 160 de ces cas ont été identifiés chez des agents de santé. 

Dans une déclaration, les agences des Nations unies qui œuvrent à arrêter la flambée actuelle ont salué le rôle prépondérant des autorités sanitaires de la RDC et les « efforts inlassables de milliers d’agents de santé et de partenaires locaux », qui ont permis à ce que 1 000 personnes survivent à la maladie.

Bien qu’il s’agisse de la flambée d’Ebola la plus importante par son ampleur et sa durée que la RDC ait connue, les autorités du pays ont déclaré que de nouveaux outils sont désormais disponibles pour aider à arrêter le virus et sauver des vies, notamment « un vaccin hautement efficace », qui a permis de protéger plus de 226 000 personnes, et de nouveaux traitements, qui ont conduit à une amélioration des taux de survie.