LDGCB R/R : les résultats de phase II sur le coltuximab ravtansine

  • Trněný M & al.
  • Haematologica

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un lymphome diffus à grandes cellules B en rechute ou réfractaire (LDGCB R/R) préalablement traités par rituximab, le conjugué anticorps-médicament (CAM) expérimental coltuximab ravtansine a engendré un bénéfice clinique modeste et a été relativement bien toléré.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le coltuximab ravtansine est un CAM ciblant CD19 lié à un maytansinoïde cytotoxique puissant qui a démontré une activité antilymphome dans le cadre d’études de phase I. 

Conception de l’étude

  • Une étude de phase II visant à examiner le coltuximab ravtansine chez 61 patients atteints d’un LDGCB R/R.
  • 20 patients ont été inclus par erreur et exclus de la population conforme au protocole.
  • Tous les patients avaient reçu un traitement préalable à base de rituximab.
  • Les patients avaient reçu un nombre médian de 2,0 traitements préalables (intervalle : 0–9) ; 29,5 % avaient reçu au moins 3 traitements préalables.
  • Financement : Sanofi.

Principaux résultats

  • Taux de réponse globale (TRG) de 43,9 % (IC à 90 % : 30,6–57,9 %) ; 6 personnes ayant répondu sur 18 ont obtenu une réponse complète selon la tomographie par émission de positons (TEP).
  • TRG de 53,8 % (IC à 90 % : 36,2–70,8 %) en cas de maladie en rechute contre 26,7 % (IC à 90 % : 9,7–51,1 %) en cas de maladie réfractaire.
  • SSP médiane de 4,4 mois (IC à 90 % : 3,02–5,78).
  • SG médiane de 9,2 mois (IC à 90 % : 6,57–12,09).
  • 41 patients sur 61 n’étaient plus en vie lors de la clôture des données pour analyse.
  • 28 % des patients ont nécessité une modification de la dose en raison d’événements indésirables (EI).
  • La plupart des EI étaient de grade 1–2 et réversibles/gérables.
  • 38 % des patients ont présenté un EI de grade 3–4.

Limites

  • Échantillon de taille limitée.