LDGCB : les résultats chez les patients recevant le schéma R-CHOP avec/sans RT de consolidation

  • Chung MJ & al.
  • J Radiat Res
  • 28 juin 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un lymphome diffus à grandes cellules B (LDGCB) de stade précoce, sans maladie volumineuse, qui ont présenté une bonne réponse au schéma R-CHOP (rituximab, cyclophosphamide, doxorubicine, vincristine et prednisone) ont obtenu des résultats de survie comparables avec ou sans radiothérapie (RT) de consolidation.

Pourquoi est-ce important ?

  • Avant l’ère du rituximab, la RT de consolidation a démontré une amélioration de la survie sans récidive (SSR) et de la SG, comparativement à huit cycles du schéma CHOP (cyclophosphamide, doxorubicine, vincristine et prednisone) seul.

Protocole de l’étude

  • Une étude a été menée afin de comparer les résultats chez 404 patients atteints d’un LDGCB ayant répondu à 6–8 cycles du schéma R-CHOP avec (n = 92) ou sans (n = 312) RT de consolidation.
  • Les patients étaient atteints d’une maladie de stade I–II.
  • 86,4 % et 91,3 % des patients présentaient des scores de Deauville de 1–2 dans les bras R-CHOP et R-CHOP + RT, respectivement.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Le taux de SSR à 5 ans était de 86,7 % avec le schéma R-CHOP, contre 93,0 % avec le schéma R-CHOP + RT (P = 0,464).
  • Le taux de SG à 5 ans était de 88,3 % avec le schéma R-CHOP, contre 95,1 % avec le schéma R-CHOP + RT (P = 0,295).
  • À l’analyse multivariée :
    • La taille de la tumeur était le seul facteur associé de manière significative à la SG : rapport de risque (RR) de 2,368 (IC à 95 % : 1,837–6,697 ; P = 0,048).
    • La radiothérapie de consolidation n’était pas associée de manière significative à :
      • la SSR : RR de 0,782 (IC à 95 % : 0,340–1,801 ; P = 0,563) ;
      • la SG : RR de 0,640 (IC à 95 % : 0,223–1,836 ; P = 0,407).

Limites

  • Seuls 13,0 % et 8,7 % des patients dans les bras R-CHOP et R-CHOP + RT, respectivement, présentaient une maladie volumineuse.