LDGCB : le sauvetage par R-DHAOx offre une mobilisation des cellules souches et une réponse excellentes

  • Manconi L & al.
  • Leuk Lymphoma
  • 4 sept. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un lymphome diffus à grandes cellules B en rechute/réfractaire (LDGCB R/R), le schéma oxaliplatine, cytarabine, dexaméthasone et rituximab (R-DHAOx) offre une excellente mobilisation des cellules souches et des réponses comparables à celles des schémas de sauvetage contenant du cisplatine, mais sans les événements indésirables graves (EIG) associés à ces derniers schémas thérapeutiques.  

Pourquoi est-ce important ?

  • Le traitement de référence, chez les patients appropriés atteints d’un LDGCB R/R, comprend une chimiothérapie de sauvetage, suivie d’une autogreffe de cellules souches (AGCS).
  • Les schémas de sauvetage les plus courants comprennent le cisplatine, qui est associé à des EIG nécessitant une réduction de dose pouvant affecter la réussite de la greffe prévue.  

Protocole de l’étude

  • L’étude visait à évaluer l’efficacité et la mobilisation des cellules souches avec le schéma R-DHAOx, chez 53 patients atteints d’un LDGCB R/R.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Le taux de réponse globale (TRG) était de 60 % après 2 cycles de R-DHAOx. 49 % ont obtenuune réponse complète (RC) et 11 % ont obtenu une réponse partielle (RP).
  • 41,5 % étaient éligibles à l’AGCS après 2 cycles de chimiothérapie, parmi lesquels 95 % avaient fait l’objet d’une AGCS dans un délai médian de 52 jours après la dernière administration du schéma R-DHAOx.
  • La SSP globale à 3 ans était de 32,6 %. La SSP à 3 ans était de 59,6 % après l’inclusion des répondeurs uniquement.  
  • La SG médiane était de 30,53 mois (IC à 95 % : 11,5–49,55) et la SG à 3 ans était de 40,5 %.
  • Aucun cas d’atteinte de la fonction rénale, de neuropathie de grade 3–4 ou d’ototoxicité de tout grade n’a été observé.

Limites

  • Données rétrospectives.