LDGCB : la probabilité d’une survie à 10 ans augmente avec le temps écoulé depuis la greffe

  • El-Asmar J & al.
  • Biol Blood Marrow Transplant
  • 13 sept. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un lymphome diffus à grandes cellules B (LDGCB) ayant fait l’objet d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques (AGCSH), la probabilité de survie après l’AGCSH augmente avec l’allongement du suivi après la greffe.

Pourquoi est-ce important ?

  •  L’AGCSH est le traitement de référence pour le LDGCB en rechute chimiosensible.

Protocole de l’étude

  • Une étude a évalué la survie après une AGCSH chez 371 adultes atteints d’un LDGCB.
  • Les patients ont été stratifiés selon la durée de survie suite à l’AGCSH à l’inclusion :
    • 1 an : n = 272 ;
    • 2 ans : n = 232 ;
    • 3 ans : n = 203 ;
    • 5 ans : n = 157.
  • Plus de 70 % des patients présentaient une maladie de stade III/IV.
  • 97 % des patients avaient reçu le schéma busulfan/cyclophosphamide/étoposide (Bu/Cy/VP) comme traitement de conditionnement.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Probabilité estimée de SG et de SSP à 10 ans, respectivement, selon la survie après l’AGCSH à l’inclusion :
    • 1 an : 62 % (IC à 95 % : 55–68 %) ; 55 % (IC à 95 % : 48–61 %) ;
    • 2 ans : 71 % (IC à 95 % : 64–77 %) ; 65 % (IC à 95 % : 58–72 %) ;
    • 3 ans : 77 % (IC à 95 % : 69–83 %) ; 72 % (IC à 95 % : 64–87 %) ;
    • 5 ans : 86 % (IC à 95 % : 78–91 %) ; 81 % (IC à 95 % : 73–87 %).
  • Un âge plus avancé au moment de la greffe était associé à une mortalité accrue pour les patients des cohortes de survie à un an, deux ans et trois ans.

Limites

  • Données rétrospectives.