LDGCB : BR se montre non inférieur à R-CHOP chez les patients plus âgés présentant un score de comorbidité élevé

  • Zeremski V & al.
  • Ann Hematol
  • 8 nov. 2019

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Un traitement de première intention par BR (bendamustine et rituximab) a démontré une efficacité non inférieure à R-CHOP (rituximab, cyclophosphamide, doxorubicine, vincristine et prednisolone), chez des patients plus âgés atteints d’un lymphome diffus à grandes cellules B (LDGCB) et présentant des comorbidités.

Pourquoi est-ce important ?

  • BR a démontré une efficacité décevante dans le cadre du traitement de première intention du LDGCB, mais ce schéma est parfois choisi pour les patients plus âgés, plutôt que R-CHOP, en raison de certaines inquiétudes, comme les comorbidités.

Protocole de l’étude

  • Les caractéristiques cliniques et les résultats ont été analysés afin d’évaluer les situations dans lesquelles l’administration d’un traitement de première intention par BR (n = 68), plutôt que R-CHOP (n = 72), peut être adaptée chez les patients plus âgés (âgés de 65 ans et plus) atteints d’un LDGCB.
  • L’âge médian des patients au moment du diagnostic était de 79 ans (intervalle : 65–93).
  • Financement : Fondation allemande pour la recherche.

Principaux résultats

  • La survie globale (SG) médiane était de 16,3 mois (IC à 95 % : 10,6–22,0) avec BR, contre 75,4 mois (IC à 95 % : 49,0–101,8) avec R-CHOP (P = 0,006).
  • La survie sans progression (SSP) médiane était de 11,0 mois (IC à 95 % : 5,0–17,0) avec BR, contre 62,3 mois (IC à 95 % : 50,2–74,4) avec R-CHOP (P 
  • Dans le cadre de l’analyse multivariée, un score élevé (supérieur ou égal à 6) à l’indice de comorbidité de Charlson corrigé selon l’âge (ICCca) était le seul facteur prédictif indépendant négatif de la SSP, chez les patients recevant R-CHOP (rapport de risque [RR] : 2,67 ; IC à 95 % : 1,24–5,72 ; P = 0,012).
  • Lors de l’analyse des sous-groupes de patients présentant un score ICCca élevé qui recevaient BR (n = 14), comparativement à R-CHOP (n = 18), aucune différence significative n’a été observée dans le cadre de :
    • la SG : P = 0,73 ;
    • la SSP : P = 0,75 ;
    • le taux de réponse objective : P = 1,0.

Limites

  • Données rétrospectives.