LCM : un traitement de consolidation par GACH améliore la SSP, mais pas la SG, à l’ère du rituximab

  • Gerson JN & al.
  • J Clin Oncol
  • 7 janv. 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le rituximab a été approuvé par la FDA en 1997. Depuis, les schémas de chimiothérapie d’induction à base de rituximab sont devenus le traitement de référence avant une greffe autologue de cellules hématopoïétiques (GACH).
  • Cette grande cohorte de patients plus jeunes (âgés de 65 ans ou moins) atteints d’un lymphome à cellules du manteau (LCM) a permis de révéler qu’un traitement de consolidation par GACH améliore la SSP de 30 %, mais n’a aucun effet sur la SG depuis l’avènement du rituximab (2000–2015).

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première étude de grande envergure portant sur la survie après une GACH depuis l’avènement du rituximab.
  • Les résultats suggèrent que les patients de 65 ans ou moins doivent faire l’objet d’une GACH.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte rétrospective multicentrique (n = 25) de 1 029 patients éligibles à une greffe, atteints d’un LCM nouvellement diagnostiqué, âgés de 65 ans ou moins, a été analysée. Parmi ces patients, 657 ont fait l’objet d’une GACH et 372 n’en ont pas fait l’objet.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • La durée médiane de suivi était de 76 mois.
  • La SSP médiane de l’ensemble de la cohorte était de 62 mois, et la SG médiane de 138 mois.
  • À l’analyse multivariée, la réalisation d’une GACH (comparativement à l’absence de GACH) était associée à une meilleure SSP (RR : 0,53 ; IC à 95 % : 0,43–0,66) et à une tendance vers une amélioration de la SG (RR : 0,77 ; IC à 95 % : 0,98–1,01).
  • À l’analyse pondérée selon les scores de propension, la GACH demeurait associée à une meilleure SSP (médiane de 78,0 contre 48,5 mois ; RR : 0,70 ; IC à 95 % : 0,59–0,84), sans amélioration de la SG (médiane de 147 contre 138 mois ; RR : 0,87 ; IC à 95 % : 0,69–1,10).

Limites

  • Conception rétrospective.
  • Biais de sélection potentiel.