LCM R/R : résultats à long terme avec ibrutinib + rituximab

  • Jain P & al.
  • Br J Haematol
  • 22 mai 2018

  • Par David Reilly
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un lymphome à cellules du manteau (LCM) en rechute/réfractaire (R/R), l’ajout de rituximab à l’ibrutinib (IR) a amélioré les résultats de manière significative avec une augmentation minimale de la toxicité.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les rechutes sont fréquentes et les patients présentent souvent des toxicités à long terme après le traitement de première intention standard.

Protocole de l’étude

  • Essai de phase 2 afin d’évaluer les résultats à long terme du traitement par IR chez 50 patients atteints d’un LCM R/R.
  • Les patients avaient reçu une médiane de 3 traitements préalables (intervalle : 1–6).
  • Selon l’Indice pronostique international pour le LCM (MCL International Prognostic Index, MIPI), 14 % présentaient une maladie à faible risque et 50 % une maladie à haut risque.
  • Financement : Pharmacyclics LLC et enregistrement des essais Janssen.

Principaux résultats

  • Le suivi médian était de 47 mois (intervalle : 1–52).
  • Taux de réponse objective de 88 % ; 58 % de réponses complètes ; 30 % de réponses partielles.
  • Durée médiane de réponse de 46 mois (intervalle : 1–48).
  • SSP médiane de 43 mois (intervalle : 1–48).
  • SG médiane non atteinte ; taux de SG à 3 ans de 69 %.
  • SSP médiane non atteinte chez les patients présentant un % de Ki67 faible, contre SSP de 8 mois chez les patients présentant un % de Ki67 élevé (P 
  • Taux de SG à 3 ans de 44 % chez les patients présentant une maladie à haut risque selon le MIPI, contre 98 % chez les patients présentant une maladie à faible risque et 75 % chez ceux présentant une maladie à risque intermédiaire.
  • Événements indésirables (EI) de grade 4 négligeables : neutropénie (2 %), diarrhée (2 %) ; quelques EI de grade 3 ont été observés avec l’ajout du rituximab.

Limites

  • Protocole de l’étude en ouvert et à bras unique.