Laryngite due au HSV : l’anatomie laryngée entraîne différentes présentations chez les enfants et les adultes

  • Bachrach K & al.
  • Int J Pediatr Otorhinolaryngol
  • 24 déc. 2020

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La laryngite due au virus herpès simplex (Herpes simplex virus, HSV) se manifeste différemment chez les patients adultes et chez les patients pédiatriques en raison de différences concernant l’anatomie laryngée, selon cette revue systématique.
  • Bien que rare, la laryngite due au HSV est associée à des séjours à l’hôpital de plusieurs semaines, à la possibilité d’une trachéotomie et à d’autres résultats significatifs.

Pourquoi est-ce important ?

  • La laryngite due au HSV fait partie du diagnostic différentiel des patients présentant un stridor, une dyspnée et une dysphonie ne répondant pas à des antibiotiques empiriques et à des stéroïdes en première intention..
    • L’absence d’ulcérations n’exclut pas la laryngite due au HSV.

Principaux résultats

  • 31 articles ont été inclus, avec 17 enfants (âge moyen : 11 mois) et 19 adultes (âge moyen : 52 ans).
  • Présentation chez le patient pédiatrique : un stridor (94 % ; P difficultés respiratoires (76 %), de la ffièvre (50 %) et une toux (50 %).
  • Présentation chez le patient adulte : une dysphonie (58 %), une dysphagie (53 %), des difficultés respiratoires (45 %) et un stridor (30 %).
  • Les adultes étaient plus nombreux à présenter une dysphagie (P = 0,03) et une dysphonie (P 
  • Lésions dues au HSV à la laryngoscopie :
    • Enfants : au niveau des vraies cordes vocales (50 %), de l’épiglotte (44 %) et des cartilages aryténoïdes (29 %).
    • Adultes : au niveau des vraies cordes vocales (74 %).
  • Prise en charge : 
    • Enfants : une intubation endotrachéale (50 %), une trachéotomie (6 %), pas d’assistance des voies aériennes (47 %).
    • Adultes : une trachéotomie (37 %, P = 0,05, par rapport aux patients pédiatriques), pas d’assistance des voies aériennes (58 %).
  • Durée moyenne du séjour à l’hôpital : 21 jours pour les enfants, contre 16 pour les adultes.
  • La prise en charge médicale (acyclovir par voie intraveineuse, antibiotiques, acyclovir/valacyclovir par voie orale) a varié.

Méthodologie

  • Une revue systématique a été réalisée.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Biais de sélection.
  • Données limitées.