L’apport en sucre influence-t-il l’incidence du cancer du côlon proximal et la mortalité associée ?

  • Yuan C & al.
  • Am J Clin Nutr

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une consommation importante de boissons sucrées (BS) et un apport total en fructose élevé étaient associés de manière significative à une augmentation de l’incidence du cancer du côlon proximal et de la mortalité associée.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les BS, qui sont principalement édulcorées à l’aide de sirop de glucose à haute teneur en fructose, constituent la source la plus importante de sucres ajoutés dans l’alimentation aux États-Unis.

Méthodologie

  • Dans le cadre d’une étude à grande échelle, 121 111 participants adultes issus de 2 cohortes prospectives américaines, l’Étude sur la santé du personnel infirmier et l’Étude de suivi des professionnels de santé, ont été suivis afin d’évaluer l’incidence de cancer colorectal et la mortalité liée au cancer colorectal.
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health) ; Société américaine du cancer (American Cancer Society) ; Institut américain de recherche sur le cancer (American Institute for Cancer Research).

Principaux résultats

  • La consommation de BS était associée à une augmentation significative de l’incidence de cancer du côlon proximal (rapport de risque [RR] pour chaque augmentation de 1 portion/jour : 1,18 ; intervalle de confiance [IC] à 95 % : 1,03–1,34 ; Ptendance = 0,02) et de la mortalité associée (RR : 1,39 ; IC à 95 % : 1,13–1,72 ; Ptendance = 0,002).
  • L’apport total en fructose était associé à une augmentation significative de l’incidence de cancer du côlon proximal (RR pour chaque augmentation de 25 g/jour : 1,18 ; IC à 95 % : 1,03–1,35) et de la mortalité associée (RR : 1,42 ; IC à 95 % : 1,12–1,79).
  • Au cours des 10 dernières années, la consommation de BS et l’apport total en fructose ont été fortement associés à une augmentation de l’incidence de cancer du côlon proximal.

Limites

  • Les apports alimentaires étaient autodéclarés par les participants.
  • Il pourrait exister un risque de facteurs de confusion résiduels et non mesurés.