Langue coincée dans une bouteille : une technique simple a été utilisée pour résoudre un cas inhabituel


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des médecins ont rapporté la réussite d’une technique simple pour résoudre le cas d’une langue coincée dans une bouteille, qui consiste simplement à injecter de l’air. Ils ont affirmé que la technique pourrait servir dans la pratique avant d’envisager des méthodes plus invasives. 

Écrivant dans la revue European Journal of Anaesthesiology, le professeur Christoph Eich et le Dr Simone Arndt, de l’Hôpital pour enfants Auf der Bult, à Hanovre, en Allemagne, rapportent le cas d’un garçon de sept ans s’étant présenté à l’hôpital après avoir passé une heure la langue coincée dans une bouteille en verre. 

Sous sédation intraveineuse légère par midazolam et eskétamine, une fine canule à bouton en plastique de 70 mm a été placée avec précaution entre la langue et le goulot de la bouteille, dans le but de libérer le vide présumé à l’intérieur de la bouteille. La tentative n’a cependant eu aucun effet.

La canule a alors été reliée à un système composé d’une tubulure pour perfusion IV et d’une seringue de 20 ml. Par la suite, 60 ml d’air ont été injectés dans la bouteille, ce qui a permis à la langue de se rétracter du goulot. 

De la prednisolone et de l’ibuprofène ont été administrés pour aider à réduire le gonflement. Au suivi après 14 jours, l’enfant s’était complètement rétabli. 

La technique s’inspire d’un souvenir de l’auteur, dans lequel il avait ouvert une bouteille de vin à l’aide d’une méthode similaire. Les auteurs affirment que son utilisation pourrait permettre d’éviter de recourir à des techniques plus complexes impliquant une anesthésie générale.